Archives pour la catégorie Art & Musique

Rêver . Oser . Travailler et Ne jamais Abandonner

L’âge n’est pas garant de génie! 

C’est à Panayotis Pasquot, emblême d’une jeunesse percutante et d’un travailleur, que reviennent ces mots.

Dans son TED, il revient sur un moment de sa vie qui l’a boosté ou comment une petite phrase peut avoir un impact énorme.

Je pense que Tout est possible à qui   –  Rêve  –  Ose  –  Travaille et N’abandonne Jamais.

Le rêve pousse l’ambition à se créer et pour que cette ambition se consolide et se renforce, il faut croire à ses rêves. Antoine de St Exupéry le dit par ces mots: « Fais de ta vie un rêve et d’un rêve, une réalité ».

Pour que ce rêve devienne ambition, c’est à chacun d’y croire et à l’entourage de l’encourager. Et pour passer du rêve à une réalité, il faut une petite étincelle.

Ce qui compte, c ‘est d’Oser. 
Oser pour découvrir, Oser se faire confiance. C’est un peu se mettre en danger, c’est perdre ses repères. Ne rien faire, c’est être sûr de ce qu’on fera demain.                      

– Travailler – Pour trouver ce qui a du sens profond chez chacun de nous, il faut renouveler les expériences, essayer et ne pas y arriver et recommencer. « Travailler » ici n’est pas nécessairement très rémunérateur mais tellement plus inestimable. Il reste alors à orienter tous ses choix vers sa passion et son travail, trouver un but et donner de la cohérence.

– Ne pas abandonner – Beaucoup de petits obstacles se trouvent sur chaque chemin, et affaiblissent cette petite flamme qui nous disait « Oui, tu peux devenir…, tu peux être …. ». Le risque, c’est de voir cette petite flamme en nous s’éteindre. Pour ne pas abandonner, pour entretenir cette petite flamme, il faut aller vers les personnes qui nous inspirent, nous influencent pour nous redonner cette petite étincelle.

Ecrit sur un air de Samarabalouf – Les Jours qu’on Aime

Volerez-vous assez haut?

Dans la catégorie « Développement professio
nnel et personnel – Créativité, « La supercherie d’Icare » de Seth Godin est un livre percutant et passionnant !

« On connaît tous la légende d’Icare, qui désobéit à son père, lequel lui recommande de ne
pas voler trop près du soleil et se noie dans la mer.
La leçon à tirer semble claire: ne prenez pas trop de risques, restez dans votre zone de sécurité, suivez les conseils des experts, ne désobéissez pas.
L’autre partie de la légende, oubliée, c’est qu’en volant trop bas, Icar risque d’être happé par les vagues. »

L’économie connectée d’aujourd’hui est une chance incroyable pour dépasser le conformisme, les objectifs modestes et rêves médiocres; c’est une invitation à voler plus haut que jamais.lsicare
Qu’elle soit professionnelle ou non, il est urgent de considérer toute activité comme un art et d’agir comme tel: personnaliser son travail, le façonner au fil du temps, le partager pour qu’il trouve son public puis tout recommencer.
« Désormais la créativité, l’art, la capacité à émouvoir un autre que soi ont plus de valeur que toute autre chose. »

Et si vous redoutez le regard de l’autre pour vous lancer, n’oubliez jamais que tout est une question de point de vue:
Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. (Einstein)

Qu’est-ce que le style …

Barbershop

C’est une forme unique d’harmonie serrée à quatre voix, pratiquée la plupart du temps a capella, s’inspirant des pratiques de chant du sud des Etats-Unis de la fin des années quartet1800 et du début des années 1900.

Le Barbershop est considéré comme une invention purement Américaine. Pourtant, ses premières origines remontent aux années 1600, en Angleterre.

A l’époque, faute de musique d’ascenseur, les barbiers britanniques ont alors l’habitude de posséder une cithare (instrument à cordes pincées) dans leur échoppe, et de la mettre à disposition de leurs clients afin qu’ils jouent quelques notes selon leur envie, en attendant leur tour. Parfois, de réelles alchimies musicales se créent grâce à l’inventivité de chacun, certains clients allant par exemple jusqu’à remplir des chandeliers de pièces de monnaie pour ajouter une touche de percussion à la musique jouée par leur voisin. Cette cacophonie bon enfant est, déjà à l’époque, désignée par le terme « barber’s music », la musique de barbier.

AndrewSisters.png

Pour en savoir plus, RV sur le site de l’association française de Chant et d’Harmonie Barbershop ou de l’asso américaine:

FRABS Barbershop Harmony Society

J’aurais voulu être un…

artips

Coincé dans les bouchons?  Plus le temps pour faire le tour des musées le week-end?

               artips est là!

Les journalistes d’artips vous livrent une anecdote par jour sur un tableau, un chanteur, une musique, un peintre…

Voyez vous-même celle sur Ray Charles et son tube What’d I say  http://newsletters.artips.fr/Musiktips/RayCharles_What/

Croustillant et Passionnant! L’art à dose homéopatique fait partie de ces plaisirs simples du quotidien!
Abonnez-vous à leur newsletter: http://www.artips.fr/