Fantastique expérience scolaire à Gennevilliers

L’EDUCATION BIENVEILLANTE est un dénominateur commun à Montessori, Pikler, Steiner, Gueguen

Passionnée par les travaux de Maria Montessori, Céline Alvarez entreprend de mettre en pratique sa méthode révolutionnaire dans une classe pilote, à Gennevilliers une « zone prioritaire d’enseignement » et « plan violence » pendant 3 ans.

calvarez.png

Les résultats sont si spectaculaires qu’ils attirent les plus grands spécialistes de l’éducation et des neurosciences mais le rectorat fait marche arrière, effrayé par l’ampleur de la remise en question de son enseignement et met un terme à l’expérience au bout de trois ans.

Principale conclusion de son expérience:

Laisser les enfants faire leurs propres expériences dans un cadre de confiance et d’amour et empêcher tout stress de naître et d’exister pour qu’ils soient connectés à eux-mêmes

En pratique:

  • Intégrer l’enfant aux taches collectives de la classe
  • Mixer les enfants d’âges différents pour que l’enfant suive son instinct à modéliser: les enfants vont naturellement vers les enfants un peu plus âgés qu’eux, attirés par ce qui est un peu plus difficile de ce qu’ils savent faire mais pas trop, sinon c’est décourageant, autrement dit leur « Zone proximale de développement ». A l’inverse, aider quelqu’un de moins avancé consolide ses propres connaissances.
  • Leur laisser le choix des activités et de les répéter autant de temps que souhaité (tant que ça reste constructif)
  • Offrir une relation de CONFIANCE et d’AMOUR tels que « on sait que tu vas y arriver, il n’y a pas de doute et on sera là pour toi pour t’accompagner »
  • Empêcher le stress de naître et d’exister, en libérer l’enfant. Stress personnel en parler avec les parents), le stress artificiel généré par la nourriture ou les écrans, le stress lié au manque de confiance en soi ou difficultés relationnelle

Actuellement, dès les premières classes, l’école rend les enfants dépendants du jugement de l’adulte, à la recherche de l’appréciation positive, et de fait déconnectés d’eux-mêmes. Certes, le regard de l’autre est important pour l’enfant pour construire son intériorité mais le jugement de l’adulte ne doit pas être là pour valider ou pas. Elle suggère une réaction alternative dans ce cas  « Wouah…j’ai vu ce que tu as fait! es-tu content? »

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s